Publié le : 29/12/2015 dans Big data Par : Emilie Laurent Tags :

Interface, site web, CRM : centralisation des données

Avoir un CRM est indispensable pour mutualiser la connaissance sur ses clients et enrichir les informations sur les prospects. Mais lorsque l’on a en plus un site web, il serait aussi bénéfique de récupérer les informations qui intéressent les internautes et ainsi leur fournir les renseignements qui les intéressent ou leur proposer les produits susceptibles de leur plaire.

Mais alors comment procéder ? Quelles informations récupérer ? Et surtout à quelle fréquence ?
Car les réponses à ces questions vont déterminer le mode de communication qui sera mis en place pour la passerelle entre le site web et le CRM.

Une interface pour quoi faire ?

Les données de vos clients ou prospects doivent être centralisées dans le CRM afin d’en avoir la connaissance maximale. Cependant il est possible de recueillir des informations par plusieurs canaux. Il serait vraiment déplaisant de multiplier les bases de données et n’avoir qu’un niveau de connaissance hermétique. C’est dans ce contexte de partage et de mutualisation de l’information qu’intervient l’interface. Cela permet de récupérer des informations de tout genre et par plusieurs canaux, et de compléter la connaissance de vos clients et prospects.

Temps réel ou différé ?

Récupérer des informations de toute part est nécessaire et nous venons de voir que la communication par interface est une réponse adaptée. Néanmoins, selon les données, le type d’informations ou encore le volume de données, il est nécessaire de se demander à quelle fréquence échanger ces données et donc s’il est nécessaire de mettre un place une communication en temps réel ou non.
Par exemple dans le cas d’un web call back, il est indispensable de communiquer en temps réel, car rappeler un potentiel client le lendemain n’a aucun intérêt. En revanche une personne qui va s’inscrire à votre newsletter depuis votre site web ne nécessite pas forcément une mise à jour immédiate de ses informations dans le CRM.

Partage de base de données, API, web service, fichier plat, …

Une fois que l’on sait ce que l’on souhaite échanger comme données et la fréquence d’échange, il faut également se poser la question de la « distance ». En effet, si la base de données entre le site web et le CRM est partagée, il sera alors très facile de mutualiser les informations. Mais si les bases de données ne sont pas partagées, qu’il ne s’agit pas du même SGBD, que les applications sont sur des réseaux distants et nécessitant même parfois une connexion sécurisée, alors là le partage s’avère moins trivial. Des outils tels que les API ou web services vont permettre de répondre à ce genre de besoin. Ainsi il est possible d’échanger des données pour permettre une mise à jour directe ou bien de travailler à partir de fichiers plats qui vont être importés en base de données grâce à des connecteurs faisant un mapping donnée/champ.

Si on sait où l’on va, il est plus facile de trouver le chemin

Si vous savez quelles données échanger, la fréquence de mise à jour et le mode de communication alors vous avez trouvé votre interface. Il est donc très important de se poser toutes ces questions afin de ne pas se tromper de chemin.

Partager cet article
Lire également
Leave a comment